De la solitude du vide

J’y ai cru, pendant presque deux semaines. J’ai passé le test et j’ai senti mon corps changer, petit à petit. Il y a bien sûr plein de gens qui diront que ce n’est pas vrai, à six semaines de grossesse, la vie n’est pas si différente. Et puis dans le fond, quinze jours, c’est beaucoup trop court pour avoir le temps de se projeter dans un avenir à trois.

Ils ont tort. Deux semaines entre un test positif et une fausse couche, c’est bien assez de temps pour avoir le cœur brisé quand Junior décide de prendre la poudre d’escampette. C’est aussi assez de temps pour décorer la future chambre de bébé dans sa tête. C’est enfin beaucoup de temps passé à savourer les petits changements dans son corps, à les chercher, même, pour être sûre que ce résultat n’est pas une mauvaise blague d’un fabricant peu scrupuleux.

C’est aussi plein de petits moments partagés avec Choupy. Ces questions qu’on se pose ensemble sur ce nouvel avenir qui s’offrait à nous. Ce désir de ne pas savoir avant le jour J si c’est une fille ou un garçon. Une réponse qu’on n’aura jamais. Les premières idées de prénom qui nous viennent, et qui nous semblent encore si abstraites. Est-ce qu’on donne un prénom à un pépin de pomme?

Soudain, il y a ces saignements, que j’aurais voulu ignorer que je voulais croire bénins. Après tout, je n’ai pas mal au ventre. On essaie de se convaincre soi-même que ce n’est rien, que tout va bien. Jusqu’à la visite chez le médecin. J’étais venue entendre battre un cœur, j’ai vu s’envoler un rêve. Il y a le téléphone à Choupy, qui ne devait venir qu’à partir du rendez-vous suivant, quand tout le monde aurait été au courant et qu’il aurait été plus facile de s’éclipser du boulot.

Il faut aussi annoncer la nouvelle à tous ceux qui ont deviné. Bien sûr que nous voulions garder cette grossesse secrète, mais les gens qui me connaissent vraiment savent bien que je ne manquerais pas trois semaines d’entraînement sans la meilleure raison du monde. Sans parler de boire un thé chaud après un match de hockey.

Alors évidemment, le polichinelle n’est resté un secret du même nom que peu de temps pour la plupart de nos proches. Du coup, il y a quelques SMS de soutien. C’est gentil et ça fait du bien. Un peu. Parce que face au vide de mon ventre, je me sens terriblement seule. Je vais pleurer dans les bras de Choupy et je sais qu’il est près de moi. Reste qu’en fin de compte, ce bébé devait me sembler beaucoup plus réel et concret qu’à lui, parce qu’il était là, au fond de moi, et que je lui parlais déjà.

Au revoir, Junior.

Publicités
Cet article, publié dans Psychologie de cuisine, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour De la solitude du vide

  1. Ordinaire Chrystel dit :

    Comme je te comprends… Moi qui suit passer par ces étapes… Oui, on se projette dans l’avenir, on imagine pleins de choses même après 15 jours. Toutes ces choses qui s’envolent en une phrase du médecin. Cette phrase que l’on ne veut jamais entendre… Cette phrase qui fait mal au plus profond de notre cœur.
    La vie est dure et très souvent injuste! Dans ces moments-là, on se dit: mais pourquoi moi??? Ça, on ne le saura jamais, mais il faut ce dire que la vie peut aussi nous réserver son lot de surprises! Et qu’il ne faut pas baisser les bras.
    Tu dois te dire que c’est facile pour moi qui ai deux filles mais saches qu’après ma fausse couche, j’étais également très triste et que j’étais sur que n’aurai jamais de 2ème enfants… Mais la vie ma fait ce cadeau et si je pouvais, je demanderais la même chose pour toi… Enfin, pour vous!
    Ne perdez pas espoir et sachez que nous sommes là si vous avez besoin d’une oreille ou d’une épaule pour vous soulager ou pour parler.
    ❤️❤️

    J'aime

  2. Jidé dit :

    Rien n’est évident, il faut aussi de la patience et c’est finalement au moment où tu te diras, ben tant pis, que cela arrivera.

    J'aime

  3. Que dire dans ces moments là quand on est pas passé par là… et de surcroît quand on est un homme, difficile de s’imaginer toute la souffrance que tu dois ressentir jusqu’au plus profond de ton corp…
    que dire sinon que je pense fort à vous…
    N’abandonnez surtout pas dans la conquête de ce petit être tant convoité…. un jour ça paiera …
    bisous…

    J'aime

  4. JF dit :

    L’accepter est difficile, mais c’est le plus important pour la suite.
    Toujours garder le positif quoi qu’il arrive.
    Bisousss

    J'aime

  5. Jojo dit :

    Pourquoi serait-ce trop vite après 2 semaines: vous l’avez voulu, rêvé, alors , au moment où cela se concrétise, il est bien normal de ce mettre à faire des projets, à se projeter dans un avenir à trois. La raison à beau jeu de dire « prudence », le cœur, lui, veut y croire.
    Courage

    J'aime

  6. Bourquin dit :

    Courage à vous 2,
    Laisse dire les mauvaises langues, car tu sais mieux que quiconque ce que ton corps te dis
    Quoi que disent ces personnes, tu as perdu une partie de toi
    Je suis de tout coeur avec vous
    Bises

    J'aime

  7. jailly dit :

    Bon courage, c’est triste une fausse couche même tôt.J’espère que dans quelques temps vous aurez de nouveau envie de recommencer et que vous serrez vite récompensé

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s