Derrière les murs de la vieillesse infinie

© Patrice Schreyer
© Patrice Schreyer

 

Un photographe, un home, des personnes âgées. Le résultat? Des portraits, et une exposition qui surprend et nous oblige à nous interroger sur notre propre vie. Sur le temps qui passe et qui ne revient jamais.

J’en ai parlé à la radio, je n’avais pas grand-chose à ajouter. Si ce n’est qu’il faut faire un tour par le home du Vert-Bois à Fontainemelon, parce que voir le monde à travers les yeux de Patrice Schreyer, c’est voir le monde autrement. Plus beau, et plus touchant.

 

 

 

Publicités
Cet article, publié dans En vadrouille, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Derrière les murs de la vieillesse infinie

  1. Ping : antichambre par myriam wittwer - patrice schreyer | photographe neuchâtel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s