Raconte-moi une histoire…

Depuis le temps que j’avais envie de m’y mettre, j’ai tenté ma chance. Ou tourné la page. Enfin, noirci la page, plutôt. Je me suis essayé à la fiction, donc, et j’ai adoré. Bon, ne rêvez pas pour autant, ce n’est pas demain la veille que mon nom apparaîtra en grand sur la page de couverture d’un roman, ou d’une série aussi lucrative que le Trône de fer ou Harry Potter. (Dommage, je me verrais assez bien dans la peau de l’écrivaine milliardaire excentrique à la Murder, she wrote). En plus, je n’ai pas inventé grand-chose, hormis l’histoire elle-même, mais c’est déjà ça.

Ombres du passé

Oui, parce que bon, créer un univers entier, avec des personnages, des décors et un scénario, c’est du boulot. Un peu trop pour une inspectrice des travaux finis dans mon genre. J’ai donc opté pour une technique plus simple : la fanfiction. Les moins geeks d’entre vous s’interrogent : kézako ? C’est simple, c’est une fiction écrite par un fan (logique, non ?). Autrement dit, l’auteure – moi, en l’occurrence, mais il y en a plein d’autres à travers le monde – s’approprie les protagonistes d’un monde imaginaire existant (qui a dit paradoxal ?) le temps de leur faire vivre des aventures inédites. Il y a quelques conditions, dont la plus importante est de laisser à César ce qui est à César (ou à Jeff Eastin, dans mon cas) et de ne pas chercher à faire du pognon avec son récit.

Ensuite, il ne reste plus qu’à laisser son imagination travailler, et ses doigts courir sur un clavier. Et c’est beaucoup plus facile que d’écrire un roman inédit. Non seulement les personnages existent déjà, mais leurs relations sont codifiées, et leur environnement est connu. Et en plus, tout ça n’est pas une contrainte insurmontable, parce que c’est votre histoire, donc vous faites ce que vous voulez. Dans mon cas, j’ai envoyé tout ce beau monde à Paris plutôt qu’à New York, [ATTENTION SPOILER][1] ce qui m’a paru une idée très originale jusqu’à ce que je voie l’épisode final. Par contre, je me suis efforcée de rester aussi proche que possible de l’original dans les rapports entre les protagonistes, parce que c’est justement ce que j’aime dans la série.

Bref, cette histoire s’est écrite presque toute seule, et elle m’a permis de donner une nouvelle fin à White Collar. Même si j’ai adoré la façon dont Jeff Eastin a terminé sa série[2]. Reste que la fanfiction est une façon de prolonger le plaisir et de donner ses propres réponses aux questions restées en suspens. Et d’en poser de nouvelles, qui déboucheront peut-être sur d’autres histoires, etc.

La publication en ligne a également l’avantage de mettre auteure et lecteurs en contact facilement. Les commentaires et messages privés permettent de savoir comment les visiteurs perçoivent votre histoire, avec des résultats assez surprenants. Ainsi de nombreuses personnes ont émis la même supposition en cours de lecture, théorie qui ne m’avait jamais traversé l’esprit en cours d’écriture[3].

Si vous êtes curieux et que vous voulez lire cette histoire, ça se passe ici. ATTENTION : les événements décrits dans cette histoire ont lieu APRÈS l’épisode final. Donc si vous ne l’avez pas vu, vous saurez comment la série se termine. C’est à vos risques et périls. Pis si vous êtes courageux, il y a une version en cours de traduction en anglais quelque part par . On m’a glissé dans l’oreillette qu’il n’y avait pas besoin d’avoir suivi la série pour apprécier l’histoire, mais il n’est pas exclu que vous ayez envie de vous y mettre un jour ou l’autre. Je décline toute responsabilité en cas de Whitecollarite aigüe.

[1] Pour lire le spoiler, sélectionner la partie blanche du texte avec votre souris. Manipulation déconseillée si vous n’avez pas vu la saison 6 de White Collar et que vous voulez garder le suspense intact. Vous voilà prévenus.

[2] Je pourrais vous en parler, mais Critictoo l’a fait bien mieux que je ne le ferais, et sans spoilers en plus : http://www.critictoo.com/critiques-serie-tv/white-collar-ce-nest-quun-au-revoir-fin-de-serie/

[3] Je sais, c’est un peu cryptique, mais je me dis que vous aurez peut-être envie de lire mon histoire et je ne veux pas tout révéler ici.

Publicités
Cet article, publié dans Coin écriture, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s